2100 Dolphins Slaught in Japan / Massacre de 2100 dauphins au Japon.

  • by: Emilie P
  • recipient: M. le Premier ministre Abe Shinzô et M. le ministre de l'Agriculture, des Forets et de la Pêche Hiroshi Moriyama

Each year, thousands of dolphins are slaughtered in Japon in a true sea of blood. More than 23 000! The small bay of Taiji concentrate 10 pourcents of the victims. This bay became famous by the documentary The Cove, which owned an Oscar in 2010 and allowed this inacceptable slaught of an hundred of dolphin to be known and seen to the world.Despite the growing indignation and hostility, the horror keeps going for the leisure business. Those dolphins are slaughtered for Shows ! It is first of all to satisfy the demands coming from Delphinariums around the world.

What is educational to see dolphin making jokes and jumps forced by hunger? Most of all, how can they pretend to protect wild dolphins when they one participates in an industry of captivity which leads to the slaught of innumerable cetaceans? A dolphin destined for aquatic parks can be sold around 150 000$ ! It is a fortune for the fisherman, an activity more than lucrative, a true business entertained by parks who pretend to sell educative shows… and by the avowed purpose to promote a better knowledge and a more efficient protection of the dolphins and other cetaceans. Over all dolphins captured in Taiji bay, the Delphinariums trainers select only very small part. It is only the species like the Tursiops Truncatus females who look like Flipper who are spared to be sold at exorbitant prices. All others are tucked away in the small bay located nearby.

It is there, hide from the eyes, that they are slaughtered in atrocious conditions, before being skinned out, weighted, packed up to end on supermarket, in restaurant and even on schools canteen on town. A fisherman gets 600$ from a dead dolphin.

It is less than a captive dolphin, but why deprive of complementary source of money? And the dolphin meat itself is sold under the appellation of whales meat ! The demand of dolphin meat decreases, like whales meat, and there are only about a hundred people who continue this fishing in Taiji. In this village, few people keep putting the tradition first, to remember it is a 400 years old fishing and denounce this cultural imperialism would be more cruel than killing livestock.

Far from stopping this slaughter, the municipality of Taiji, plans to open a 28-hectare marine park within 5 to 20 years.Un part of this bay will become a reserve, where tourists and others curious will be able to swim or ride a kayak in the company of those cetaceans, confirmed to the AFP Masaki Wada, an official of the town hall.The port already owned a little zone reserved with cetaceans to increase the tourisms, but We want, said M. Wada, to turn the all village into a park, where you will be able to observe those mammals and even taste sea products, even dolphins and whales meat.

It is not about protecting them from the barbarian fishing! All this plan is based on the idea that they can exploit dolphins and whales like they belong to them, but the cetaceans do not belong to Taiji! said Nanami Kurasaw, who runs the ONG Iruka and Kujira Action Network (IKAN). We can not close our eyes over such a situation. Dolphins, animals adored in most cultures and recognize by the scientists like the most intelligent in this planet with human kind, they are our sea brother, or our cousins to repeat Luc Besson’s word.

The worst in this story, it is that a great majority of the Japanese are not aware of this slaughter. It is even by them that this change must happen. Before The Cove, the Nippon’s medias were doing a complete media blackout over this activity. If you saw this movie, you had understood that the Japanese themselves are victims of few fishermen’s group, who distribute dolphin meat highly contaminate by mercury methyl!

Those against we have to fight, are those who are trying to prevent the truth over this slaughter to come out. Those who are trying to cancel The Cove projection in Japan, those who prefer the butchery happen in secret, those who are ready for everything so that the people of Japan will never be informed! It is again this minority that we have to fight. And our best action way is to make a lot of noise and allow those already on the ground to continue to act, day after day… So that the secret will be finally revealed.

Few countries, like the USA and the UK criticize those dolphin slaughters, stressing the "terrible suffering" inflicted on these marine mammals, as the international opinion is increasingly mobilizing to denounce these practices. The Japanese association of Zoos and Aquariums (JAZA), anounced that their member will not buy anymore dolphins captured in Taiji bay. This decision happened under the pressur of the Worldwile Association of Zoo and Aquariums (WAZA) who threatened to remove the Japan and its member, after 10 years of négociation. A rare species of albinos dolphin of Risso was captured at the end of November by Japanese fisherman, it is the second time that an albino dolphin is put into captivity. It is horribly sad to see another albinos captured by the murderer of Taiji, declared Karen Hagen, spokesperson of Sea Shepherd volonteers. Those rare animals, unic and beautiful are going to spend the rest of their life stuck in smalls aquariums and will jump to get some food. At our level, we can boycott the Dolphinariums which put into slavery and misery dolphins who are migratory animals et socials and who have absolutely not their place into captivity. From the 1st of September at the end of febuary, Pacific white-sided dolphins or Gill dolphins, blue and white dolphins or blue dolphins, tursiops, pantropical spotted dolphins, Risso dolphins, and pilot whales, or officially over 2100 dolphins could be captured or massacred according to Sea Shepherd counts. The fishing saison 2015-2016 was completed in March 2016, Once again in a bloodbath.

Chaque année, des milliers de dauphins sont massacrés de part et d'autre du Japon dans une VERITABLE mer ensanglantées. En tout, plus de 23 000!


La petite baie de Taiji concentre à elle seule un dixième de ces victimes. Rendu célèbre par le documentaire "The Cove, la baie de la honte". Ce film, récompensé par un Oscar en 2010, et qui à permis de rendre public le massacre inacceptable de centaines de dauphins. Malgré l'indignation et l'hostilité grandissante, l'horreur continue pour le business du loisir.


Car les dauphins sont massacrés pour le SPECTACLE ! C'est avant tout pour satisfaire la demande qui émane des delphinariums du monde entier. Un dauphin destiné aux parcs aquatiques se revend jusqu'à 150 000$! Autant dire que c'est une manne pour les pêcheurs, une activité plus que lucrative, un véritable business entretenu par des parcs qui prétendent mener des spectacles "éducatifs"... et dont le but avoué serait de favoriser une meilleure connaissance et une protection plus effective des dauphins et des cétacés! Qu'y a-t-il d'éducatif à voir des dauphins contraints par la faim à effectuer pirouettes et pitreries ? Et surtout, comment peut-on se prétendre protecteur des dauphins sauvages quand on participe à une industrie de la captivité qui mène au massacre d'innombrables cétacés?


Sur tous les dauphins capturés, une toute petite partie est séléctionnée par les dresseurs des delphinariums. Ce sont seulement les plus beau spécimens (des femelles Tursiops Truncatus, celles qui ressemble à Flipper) qui sont épargnés pour être revendus à des prix exorbitants Tous les autres sont ensuite rabattus dans la petite baie situés non loin. C'est la à l'abris des regards, qu'ils sont massacrés dans des conditions atroces, avant d'être dépecés, pesés et emballés pour finir sur les étales des marchés, dans les restaurants et même jusqu'a il y a peu, dans les cantines scolaires de la ville ! Un dauphin mort rapporte ainsi 600$. C'est beaucoup moins qu'un dauphin captif, certes. Mais pourquoi se priver d'une source de revenus complémentaires ? Et la viande de dauphin elle-même est vendue sous l'appellation "vinade de baleine"!


La demande de viande de dauphin diminue, comme pour les baleines, et il ne reste qu'un centaine de personnes qui continuent cette pêche à Taiji. Dans le villages, certains mettent toujours en avant la tradition, pour rappeler que cette pêche est vieille de 400 ans et dénoncer cet "imperialisme culturel" serait plus cruel qu'abattre du bétail. La ville de Taiji va ourvir un parc marin. Loin de stopper le massacre, la municipalité de Taiji, projette d'ouvrir un parc marin de 28 hectares d'ici 5 à 20 ans. Une partie de la baie devrait devenir une réserve, dans laquelle touristes et autres curieux pourront nager ou faire du kayak en compagnie de ces cétacé, a confirmé à l'AFP Masaki Wada, un fonctionnaire de la mairie. Le port possède déjà une petite zone reservée avec des cétacés pour acroitre le tourisme, mais "Nous voulons", poursuit M. Wada, "faire de tout le village un parc, où vous pourrez observer mammifères marins et aussi goûter des produits de la mer, dont du dauphin et de la baleine!". IL N'EST DONC PAS DU TOUT QUESTION D'ARRÊTER CETTE PÊCHE BARBARE! "Tout ce plan est basé sur l'idée qu'ils peuvent exploiter les dauphins et les baleines comme s'ils leur appartenaient, mais les cétacés n'appartiennent pas à Taiji!" pestait Nanami Kurasawa, qui dirige l'ONG Iruka and Kujira Action Network (IKAN, Groupe d'Action pour les Dauphins et les Baleines).


Nous ne pouvons fermer les yeux sur une telle situation. Les dauphins, aminaux adorés dans la plupart des cultures et reconnus par les scientifiques comme les plus intelligents de la planète avec les hommes, sont nos "frères marins", ou nos "cousins" pour reprendre le mot de Luc Besson. Le pire dans cette histoire, c'est que la grande majorité des Japonais n'est pas au courant de ces massacres. Le peuple japonais en lui-même n'est pas l'ennemi des dauphins. C'est même avant tout par lui que doit passer le changement. Jusqu'à la sortie du documentaire The Cove, les médias nippons pratiquaient un black-out médiatique complet sur cette activité. Si vous l'avez vu, vous l'aurez bien compris: les Japonais eux-mêmes sont victimes des pratiques de quelques groupes de pêcheurs, qui leur distribuent viande de dauphins HAUTEMENT CONTAMINEE par le méthyle de mercure !


Ceux contre qui nous devons nous battre, ce sont ceux qui tentent d'empêcher que la vérité sur ces massacres émerge. Ceux qui ont tenté d'annuler la projection de The Cove au Japon, ceux qui préfèrent que la boucherie se fassent en secret, ceux qui sont prêts à tout pour que le peuple du Japon ne soit jamais mis au courant! C'est contre cette minorité que nous devons lutter. Et notre moyen d'action, c'est de faire un maximum de bruit et de permettre à ceux qui sont déjà sur place de continuer à agir, jour après jour, campagne après campagne... pour que le secret soit enfin et totalement dévoilé.


Certains pays, comme les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont critiqué ces massacres de dauphins, soulignant les "terribles souffrances" infligées à ces mammifères marins, alors que l'opinion internationale se mobilise de plus en plus pour dénoncer ces pratiques. L'Association japonaise des Zoos et Aquariums (JAZA), a annoncé qu'elle que ses membres n'achèteraient plus de dauphins capturés dans la baie de Taiji. Cette décision intervient sous la pression de l'Association mondiale des zoos et aquariums (WAZA) qui menaçait de retirer le Japon de ses membres, après plus de 10 ans de négociation.


Un spécimen rare de dauphin de Risso albinos a été capturé fin novembre par des pêcheurs japonais, c'est la deuxième fois qu'un dauphin albinos est mis en captivité. "C'est horriblement triste de voir un autre dauphin albinos capturé par les meutrier de Taiji" a déclaré Karen Hagen, porte-parole des volontaires de Sea Shepherd. " Ces animaux rares, uniques et beaux vont passer le restant de leur jours dans de petits aquariums et feront des tours pour obtenir de la nourriture."


A notre niveau, nous pouvons BOYCOTTER les delphinariums qui rendent esclaves et malheureux des dauphins qui sont des animaux MIGRATEURS et SOCIAUX et qui n'ont ABSOLUMENT PAS LEUR PLACE EN CAPTIVITE. Du 1er septembre à fin février, des dauphins à flancs blancs du Pacifique ou dauphins de Gill, des dauphins bleu et blanc ou dauphins bleu, de Turiops, des dauphins tacheté pantropical, des dauphins de Risso, des baleines pilote ou globicéphale, soit officiellement plus de 2100 dauphins pourraient être capturés ou massacrés selon les comptages de Sea Shepherd. La saison de pêche 2015-2016 s'est terminée en mars 2016, une nouvelle fois dans un bain de sang.

Update #12 years ago
Help saving a THOUSAND dolphins from this slaughter.
This CAN NOT happen again next year...
Thank you for signing and sharing <3
Sign Petition
Sign Petition
You have JavaScript disabled. Without it, our site might not function properly.

See our privacy policy.

By signing, you accept Care2's terms of service and agree to receive communications about our campaigns through email and other methods. You can unsub at any time here.

Having problems signing this? Let us know.